Paul Chiasson George Cope. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Bell Canada (TSX:BCE) a démontré lundi sa détermination à mettre la main sur Astral Media (TSX:ACM.A) en déposant une offre d’achat modifiée auprès des autorités réglementaires.

Dans un communiqué conjoint, les deux entreprises montréalaises ont soutenu que leur nouvelle proposition répondait aux préoccupations du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), notamment en ce qui a trait aux parts d’auditoire dans le marché de langue anglaise.

La proposition révisée comporte également un «bloc d’avantages tangibles amélioré», a-t-on indiqué.

Dans sa première offre, Bell proposait de créer un nouveau réseau d’information continue en français, de mettre sur pied un concurrent au service de diffusion en ligne américain Netflix et d’améliorer l’accès à Internet haute vitesse dans le Grand Nord canadien.

Le chef des affaires juridiques et réglementaires de Bell, Mirko Bibic, a indiqué lundi que la nouvelle proposition abandonnait les projets de réseau d’information continue en français et d’amélioration des infrastructures du Grand Nord. Par contre, la mise sur pied d’un concurrent à Netflix demeure.

M. Bibic n’a pas voulu dire si la valeur totale de ces «avantages tangibles», estimée à 241 millions $ dans la première proposition, allait augmenter, se contentant de préciser qu’«au moins 85 pour cent du chiffre qui sera retenu ira en contenu sur les ondes».

«Nous avons bien compris le message des Canadiens et du CRTC — ils veulent l’assurance que l’union d’Astral et de Bell Média profitera directement aux consommateurs et aux créateurs», a déclaré George Cope, président et chef de la direction de BCE.

«Nous sommes prêts à offrir plus de choix aux auditeurs et aux téléspectateurs, plus de possibilités aux créateurs de contenu et plus de concurrence dans le secteur de la radiodiffusion», a-t-il ajouté.

Le communiqué publié lundi donne bien peu de détails sur la nouvelle proposition. Selon les analystes financiers, il pourrait s’écouler plusieurs semaines avant qu’on en sache davantage.

Bell a tout de même tenu à préciser que la valeur de la transaction demeurait inchangée à 3,38 milliards $ et a réitéré que le «développement du contenu québécois» continuera d’être dirigé à partir de Montréal.

Stations de radio

Les deux entreprises se donnent désormais jusqu’au 1er juin prochain, et même jusqu’à la fin juillet si nécessaire, pour conclure la transaction. Au moment de la première annonce, en mars, Bell et Astral espéraient une clôture de la transaction cet automne.

C’est le CRTC qui a fait dérailler ces espoirs en rejetant net le projet d’acquisition, il y a un mois. L’organisme réglementaire a estimé qu’en avalant Astral, Bell aurait un poids beaucoup trop grand dans l’univers médiatique canadien anglais.

Il faudra voir si Bell s’engagera à revendre une partie des stations de radio d’Astral, comme le prédisent plusieurs analystes.

Bell a pourtant fait part lundi de son intention de demander une exception à la politique du CRTC sur la propriété des stations de radio pour maintenir les activités de TSN Radio 690 à Montréal. Dans sa première demande, Bell proposait de faire de cette antenne une station de sports de langue française, ce qui avait soulevé l’ire de la communauté anglophone.

Bell a par ailleurs annoncé lundi avoir officiellement retiré sa demande auprès du gouvernement fédéral pour qu’il intervienne auprès du CRTC. Les conservateurs de Stephen Harper avaient sèchement rejeté cette requête.

En plus du CRTC, la transaction devra recevoir le feu vert du Bureau de la concurrence.

Astral, qui avait suspendu son dividende trimestriel à l’annonce de la transaction, a annoncé lundi qu’un dividende spécial de 50 cents par action serait versé le 1er février aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 15 janvier.

Astral possède 25 canaux de télévision spécialisés, 84 stations de radio et un réseau d’affichage publicitaire extérieur. Bell est pour sa part propriétaire du réseau CTV, de TSN, de RDS et de plusieurs stations de radio, entre autres.

L’action d’Astral a gagné 3,1 pour cent lundi pour clôturer à 45,78 $ alors que celle de Bell a terminé la séance à 42,01 $, en hausse de deux cents, à la Bourse de Toronto.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!