© Grafissimo / IStock.com

Une citoyenne canadienne qui était à bord d’un avion étant passé à travers une clôture à l’aéroport international principal de Guyana est décédée, a annoncé dimanche le gouvernement fédéral en offrant ses condoléances à la famille.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada a indiqué que l’agence fournissait une assistance consulaire à la famille et que les responsables étaient en contact avec les autorités locales pour recueillir plus d’informations.

Quatre-vingt-deux Canadiens se trouvaient à bord d’un avion de Fly Jamaica à destination de Toronto qui a dérapé dans la foulée d’une défaillance hydraulique peu de temps après son départ d’un aéroport de Georgetown, au Guyana, le 9 novembre, a annoncé précédemment Affaires mondiales Canada.

Immédiatement après l’accident, la compagnie aérienne avait annoncé que deux passagers âgés avaient été emmenés à l’hôpital par mesure de précaution, mais que personne n’avait été grièvement blessé.

Le ministère canadien a dit ne pas pouvoir fournir plus de détails sur l’identité de la citoyenne canadienne, invoquant des motifs de protection de la vie privée.

En soirée, dimanche, Fly Jamaica a révélé l’identité de la passagère. Il s’agit de Rookia Kalloo. La compagnie a transmis que ses pensées accompagnaient la famille éplorée.

«Même si rien n’indique que Mme Kalloo ait reçu des soins à l’hôpital pour des blessures résultant de l’accident, nous menons une enquête à ce sujet et offrons toute notre aide et notes appui aux proches de Mme Kalloo», a déclaré une porte-parole Kayla Reece par courriel.

Un résidant de Toronto qui se trouvait à bord a affirmé que l’avion était passé sur des pointes ayant fait éclater ses pneus avant que l’appareil ne défonce une barrière en treillis et s’immobilise au bord d’une petite falaise.

Affaires mondiales Canada avait indiqué au moment de l’accident qu’aucun des 82 passagers canadiens n’était blessé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!