Ryan Remiorz / La Presse Canadienne François-Philippe Champagne, François Legault et Valérie Plante

MONTRÉAL — Denso, un important fournisseur de pièces automobiles japonais, va installer un laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Montréal, motivé par de grands changements dans l’industrie comme l’arrivée de la voiture autonome.

L’annonce a été faite jeudi à Montréal par le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, et la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Particulièrement fier de la nouvelle, M. Legault a souligné que Montréal a la plus grande concentration de chercheurs en intelligence artificielle au monde. C’est pourquoi elle l’a emporté sur d’autres villes canadiennes et américaines qui étaient en lice, dit-il.

L’important dans ce cas n’est pas le montant de l’investissement ni le nombre d’emplois créés, a soutenu M. Legault, mais plutôt le fait que l’entreprise s’installe ici, pour se joindre à la grappe de chercheurs. On anticipe favorablement les retombées d’un pareil centre de recherche et développement.

Éventuellement, l’objectif sera d’ouvrir des usines avec des emplois payants et la commercialisation de nouveaux produits. Une fois créés, ces nouveaux produits ou procédés pourront peut-être être fabriqués ici, espère le premier ministre.

Le défi au Québec est de réduire l’écart de richesse avec le reste du Canada, a poursuivi M. Legault, et il juge que cela pourra être fait avec de bons emplois bien rémunérés comme ceux que Denso attirera ici.

Dans un communiqué, l’entreprise indique que l’industrie est à un moment charnière alors qu’elle se verra bientôt transformée par la conduite autonome, l’infonuagique et l’intelligence artificielle. Pour cela, elle dit se lancer dans les solutions logiciels et le développement de technologies avancées.

Denso compte 170 000 employés répartis dans 135 pays.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!