TORONTO, Cananda – Les propriétaires d’un centre commercial du nord de l’Ontario qui s’est effondré en juin ne pourront pas garder secrets les documents financiers qu’ils ont fournis à une enquête publique, a tranché le commissaire mardi.

Paul Bélanger a également rejeté une demande de confidentialité d’une association professionnelle d’ingénieurs concernant des plaintes et des mesures disciplinaires prises contre des ingénieurs impliqués dans le centre commercial Algo.

Une partie du toit de cet établissement d’Elliot Lake s’est effondrée le 23 juin dernier, tuant deux femmes de 74 et 37 ans, en plus de faire une vingtaine de blessés.

Le commissaire Bélanger a souligné dans sa décision que le principe d’audience ouverte au public était important dans ce type d’enquête.

Les propriétaires du centre commercial, Robert Nazarian et son fils Levon, argumentaient qu’ils avaient soumis des états financiers sensibles pour soutenir leur demande de faire payer leurs frais juridiques par les contribuables.

Le commissaire a refusé de recommander un tel financement et a fait valoir que la situation financière des propriétaires était pertinente dans cette affaire, puisque les dépenses pour l’entretien et le maintien en bon état du centre commercial devront être examinées de près.

M. Bélanger a toutefois consenti à supprimer leurs numéros d’assurance sociale des documents.

L’enquête, dont les audiences débuteront en mars, examinera ce qui a causé l’effondrement, ainsi que la réponse des services de secours à la tragédie.

L’enquête a aussi exigé que l’Association des ingénieurs professionnels de l’Ontario soumette des documents sur des plaintes reçues sur des ingénieurs qui ont inspecté le centre commercial avant l’accident.

L’association a refusé, disant qu’elle devait respecter ses engagements de confidentialité. Elle a ensuite changé sa position pour demander que la commission avise les personnes concernées pour qu’elles puissent faire des présentations avec la publication des documents, mais M. Bélanger a refusé cette demande.

Les résidants d’Elliot Lake se plaignaient depuis longtemps de fuites et d’autres problèmes au centre commercial, mais les propriétaires soutenaient qu’il faisait l’objet d’inspections régulières qui n’avaient révélé aucune déficience dans la structure.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!