TORONTO – Les vols du transporteur aérien Porter se sont déroulés normalement, jeudi, à l’aéroport Billy-Bishop de Toronto, malgré la grève des 22 employés chargés de faire le plein de carburant.

Les pourparlers entre la direction et les travailleurs, représentés par le Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau, ont échoué mercredi sur la clause salariale. Les syndiqués ont déclenché la grève jeudi matin.

Dans un communiqué de presse, Porter Aviation Holdings a fait savoir que les négociations ont abouti à une impasse lorsque la partie syndicale a rejeté une augmentation de 6,1 pour cent pour l’année en cours.

Aucune autre séance de négociations n’est prévue pour l’instant, a déclaré le porte-parole de Porter, Brad Cicero.

Il s’agit du premier conflit de travail pour ces employés qui tentent de négocier leur première convention collective depuis leur accréditation syndicale, en août dernier.

Selon la compagnie, les salaires pour les nouveaux employés débutent à 28 000 $ par année, alors que ceux qui ont atteint le sommet de l’échelle peuvent toucher jusqu’à 45 000 $.

Le Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau n’a pas commenté jeudi l’issu des négociations.

Dans le cadre de son plan des mesures d’urgence, la compagnie a formé des travailleurs pour assurer le service pendant le conflit. Il n’existe pas de loi anti-briseurs de grève en Ontario.

La compagnie Porter assure le lien entre une douzaine de villes dans l’est du Canada et aux États-Unis, et transporte 2,45 millions de passagers par année.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!