HALIFAX – Des membres du gouvernement de la Nouvelle-Écosse ont déclaré mercredi qu’une étude devant être publiée jeudi conclut que le projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador, constituerait l’option la moins coûteuse pour permettre à la province de combler ses besoins en énergie.

Le gouvernement a commandé une étude en septembre afin de déterminer si l’achat d’électricité produite à Muskrat Falls, et acheminée par des câbles sous-marins, serait moins cher que la production par énergie éolienne ou l’achat d’électricité provenant des barrages hydroélectriques du Québec.

Des sources gouvernementales, qui ont parlé sous le couvert de l’anonymat, ont révélé que l’étude avait établi que le transport d’électricité provenant d’autres endroits que Muskrat Falls serait «beaucoup plus coûteux».

Ces sources ont cependant refusé de préciser la différence de coûts rapportée dans l’étude.

Elles ont par ailleurs indiqué que l’hydroélectricité provenant du Québec était la deuxième option la moins coûteuse.

Les sources ont ajouté que l’étude a porté sur les coûts sur une période de 35 ans, ce qui correspond à la durée de l’entente commerciale sur Muskrat Falls conclue entre une société d’État de Terre-Neuve-et-Labrador, Nalcor Énergie, et la société néo-écossaise Emera.

L’étude a été confiée, sans processus d’appel d’offres, au président de la firme d’analyse Power Advisory, établie à Carlisle au Massachusetts.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!