MONTRÉAL – Les estimations préliminaires d’Hydro-Québec indiquent qu’une nouvelle pointe historique a été atteinte mercredi matin, avec une consommation d’environ 38 900 mégawatts d’électricité.

La pointe historique précédente, de 37 717 mégawatts, avait été atteinte il y a deux ans presque jour pour jour, le 24 janvier 2011.

Cette forte consommation, en plus de mettre une pression intense sur le réseau, oblige la société d’État à acheter de l’électricité en Ontario et aux États-Unis.

Hydro-Québec demande donc une nouvelle fois à ses abonnés de limiter leur consommation durant les heures de pointe, soit entre 16h et 20h en soirée et entre 7h et 9h le matin, puisque les températures très froides doivent persister encore 24 heures.

On suggère notamment aux consommateurs de réduire d’un degré le chauffage dans les pièces moins utilisées, de limiter l’usage de l’eau chaude et d’éviter, en ces périodes de grande demande, d’utiliser des appareils énergivores comme la sécheuse ou le lave-vaisselle.

Hydro se réjouit d’ailleurs des efforts faits par la population mercredi matin puisque la consommation a été légèrement inférieure aux 39 000 mégawatts que l’on prévoyait dépasser.

Chaque période de grand froid amène presque inévitablement un nouveau record de consommation puisque le nombre d’abonnés augmente sans cesse. Hydro-Québec branche en effet quelque 50 000 nouveaux clients à tous les ans.

Par ailleurs, la société d’État rapportait environ 6000 pannes mercredi matin, principalement dans les Laurentides, Lanaudière et en Montérégie, et s’affairait à réparer le tout le plus rapidement possible en raison, évidemment, du froid glacial.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!