Adrian Wyld Joyce Murray. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA – Une alliance électorale entre les libéraux et le Parti Vert pourrait assurer une défaite des conservateurs du premier ministre Stephen Harper et ce, même si les néo-démocrates refusent de collaborer, croit Joyce Murray, candidate à la chefferie du Parti libéral du Canada.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a rejeté du revers de la main toute forme de collaboration avec les libéraux, qu’il ne croit pas dignes de confiance.

Mme Murray n’en croit pas moins que M. Mulcair pourrait changer d’avis; il suffirait que certains néodémocrates en faveur d’une alliance, notamment le leader de l’opposition officielle à la Chambre, Nathan Cullen, parviennent à le convaincre.

Et même si M. Mulcair reste campé sur sa position, Mme Murray estime que sa proposition — un pacte unique, à l’élection de 2015, entre les partis progressistes dans les circonscriptions où les conservateurs sont en position vulnérable — est encore valable.

Les libéraux pourraient toujours joindre leurs forces avec les verts, dont la chef, Elizabeth May, est en faveur de l’idée.

En entrevue à La Presse Canadienne, Mme Murray a indiqué qu’une alliance avec le Parti Vert seulement serait possible, si celle-ci devenait «nécessaire». Elle a souligné au passage que Mme May lui avait fait part de son intérêt à explorer cette avenue.

«Je n’ai pas encore regardé les chiffres, mais je crois que ça pourrait marquer un point tournant», a déclaré Mme Murray.

Selon cette députée de la région de Vancouver, une alliance entre les libéraux et les verts dans la circonscription de Calgary-centre, où une élection complémentaire a eu lieu en novembre dernier, aurait pu permettre d’éviter la victoire de la conservatrice Joan Crockatt, à qui les citoyens ont donné leur soutien dans une proportion de 37 pour cent. Les libéraux ont remporté 33 pour cent des votes à ce scrutin, tandis que les verts ont été choisis par 25 pour cent des électeurs.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!