VIMY, France – Un groupe de soldats canadiens, aux prises avec des troubles de stress post-traumatique, se sont recueillis sur la crête de Vimy, dimanche, avec l’espoir que la bataille la plus meurtrière de l’histoire canadienne puisse leur apporter du réconfort.

Le capitaine Andrew Richardson a expliqué que la visite du site de l’affrontement historique l’a aidé à comprendre la signification de son engagement en Afghanistan.

Le monument commémoratif porte dans sa pierre les noms de 11 285 soldats canadiens morts en France durant la Première Guerre mondiale et dont le lieu de sépulture n’était pas connu lors de l’érection du monument dans les années 1930. M. Richardson précise qu’il pense aussi à ceux qui sont retournés à la maison et ont dû reconstruire leur vie brisée.

Le soldat explique comment ses expériences de guerre en Afghanistan l’ont façonné. Il dit que le fait que la plupart des soldats qui ont survécu à Vimy ont repris leur vie, malgré un stress post-traumatique, lui donne espoir.

Andrew Richardson fait partie d’un petit groupe de soldats actifs et retraités qui ont visité le monument, dimanche, dans le sud de la France.

La visite a été organisée avec l’appui de Wounded Warriors Canada, un organisme qui se consacre à la sensibilisation à la santé mentale dans les forces armées.

L’objectif du groupe est de combler les lacunes des services gouvernementaux avec des activités et des programmes innovateurs.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!