MONTRÉAL – La CSN se prépare aux négociations dans le domaine de l’hôtellerie.

La centrale syndicale a lancé, dimanche matin à Montréal, la campagne de négociations coordonnées. Les premières conventions collectives, celles des syndicats des établissements de Montréal et de l’Estrie, viennent à échéance le 30 juin prochain.

Trente-cinq syndicats locaux représentant les employés d’établissements hôteliers coordonnent leurs négociations lors des renouvellements de contrat de travail.

Ainsi, les négociations se font de manière locale en fonction des enjeux particuliers mais tous les syndicats partagent une plateforme commune, où ils indiquent les priorités du secteur.

Michel Valiquette, le porte-parole du secteur de l’hôtellerie à la CSN, a dressé la liste d’épicerie des syndiqués.

Par exemple, les syndicats chercheront à obtenir la protection des emplois. Ils s’inquiètent notamment des impacts du travail des cadres et des nouvelles mesures environnementales en vertu desquelles, par exemple, les clients peuvent choisir de ne pas faire nettoyer leur chambre chaque soir.

La CSN souhaite aussi obliger les directions d’hôtel à combler les postes vacants plutôt que de faire appel à des employés occasionnels.

Finalement, elle demande une hausse de salaire de 5 pour cent et une augmentation de la contribution patronale au régime de retraite.

M. Valiquette a expliqué que les perspectives sont bonnes pour l’industrie hôtelière dans les prochaines années, alors que le taux d’occupation a augmenté de 1 pour cent depuis 2010.

Il a dit avoir bon espoir que les négociations se dérouleront bien, ajoutant que les conventions collectives pourraient être conclues avant l’échéance des contrats précédents.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus