Archives Métro

Environ 440 témoignages contre les compteurs intelligents et Hydro-Québec ont été déposés à la Régie de l’énergie dans le cadre des audiences publiques portant sur l’autorisation des prochaines phases du déploiement de ces compteurs.

D’après la Régie de l’énergie, c’est un des plus grands nombres de dossiers de citoyens jamais reçus par l’organisme pour une audience publique. Des clients qui s’estiment lésés étaient présents à l’ouverture des audiences, au centre-ville de Montréal mercredi matin, pour témoigner de symptômes apparus depuis l’installation de nouveaux compteurs, qui émettent des radiofréquences semblables à celles des cellulaires et du Wi-Fi.

«J’ai commencé à subir de l’acouphène (sifflement ressenti dans l’oreille), ainsi que des maux de tête persistants, raconte Charlotte Sasseville dans sa plainte envoyée le 16 janvier dernier. Je m’inquiète également grandement de la santé de mes enfants, qui souffrent régulièrement d’insomnies depuis l’installation du nouveau compteur. Je suis aussi de plus en plus fatiguée malgré le fait qu’aucun autre changement dans ma vie ne soit survenu.»

Près de 1 400 000 compteurs ont été installées dans la grande région de Montréal lors de la première phase du projet, qui se terminera en juin 2014. Le collectif Refusons les compteurs voudrait que la Régie tienne compte de ces observations citoyennes dans sa décision d’approuver ou non les deux prochaines phases, qui auront pour objectif de doter tous les foyers québécois des nouveaux compteurs d’ici 2018.

«Nous voudrions que le déploiement soit arrêté par précaution, le temps d’effectuer une étude d’impact sanitaire sur les micro-ondes pulsées, ce qui n’existe pas actuellement», a expliqué Andrea Sylva, membre active de Refusons les compteurs.

Véronique Dubois, directrice de communications à la Régie, a toutefois laissé savoir que ces témoignages avaient moins de poids que la preuve déposée notamment par Hydro-Québec. Santé Canada et la Direction de santé publique estiment d’ailleurs que les compteurs ne posent aucun risque pour la santé. «Il est clair que les symptômes vécu par ces gens qui formulent ces plaintes ne sont pas en lien avec les compteurs», a affirmé Patrice Lavoie, porte-parole pour Hydro-Québec.

Environ 5000 foyers, soit 0,4% des clients d’Hydro-Québec, se sont prévalu de l’option de retrait pour obtenir un nouveau compteur qui n’émet pas de radiofréquences. Les frais supplémentaires pour cette option sont de 98$ pour l’installation et de 206$ annuellement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!