QUÉBEC – Si le Québec veut éviter le sort de la Grèce, il faut éduquer les contribuables à payer leurs taxes et impôts, a fait valoir lundi le président de Revenu Québec, Jean-St-Gelais.

L’agence lance à ce propos une campagne de messages télévisés afin de contrer l’évasion fiscale, et ainsi atteindre les objectifs «ambitieux et difficiles» fixés par le gouvernement, selon les mots de M. St-Gelais.

En un an l’agence a d’ailleurs complété l’embauche de 1100 employés supplémentaires pour recouvrer les 3,5 milliards $ en pertes fiscales annuelles.

En conférence de presse, le grand patron de Revenu Québec a brandi le spectre de la Grèce, le maillon faible de l’Union européenne qui s’enfonce dans la crise économique et l’endettement.

La raison en est bien simple, a expliqué le patron de Revenu Québec: on ne voit pas le jour où la Grèce présentera un plan de retour à l’équilibre budgétaire «crédible» parce qu’il n’est «pas dans les moeurs» de cette société d’acquitter ses obligations fiscales.

«Ça commence par éduquer la population à remplir ses obligations fiscales de la meilleure manière possible», a-t-il appuyé.

En revanche, M. St-Gelais estime que la Scandinavie a des leçons à donner aux Québécois. Dans ces pays du nord de l’Europe, tout le monde «a le réflexe» de payer ses taxes et impôts.

«Quand tu vas voir ton voisin et que tu te vantes d’avoir triché l’impôt, c’est mal accepté dans la société (scandinave). Il faudrait que ce soit la même chose ici.»

Revenu Québec a toutefois «voulu absolument éviter de tomber dans un ton moralisateur et faire la leçon aux gens» dans sa campagne, a assuré M. St-Gelais.

Dans les publicités, c’est néanmoins un contribuable qui en raisonne un autre. On voit un garagiste qui offre à sa cliente de payer comptant des réparations afin d’éluder les taxes. Elle lui demande comment sont payés ses soins quand il va à l’hôpital; par les impôts, qu’il répond.

«Pas de facture, ce doit être dur de payer ses impôts», lui rétorque la cliente.

Le gouvernement évalue à plus de 3,5 milliards $ les pertes liées à l’économie au noir. Pour 2011-2012, Revenu Québec doit récupérer près de 3 milliards $ en pertes fiscales, et M. St-Gelais estime pouvoir dépasser légèrement cet objectif.

Le secteur de la construction est responsable de pas moins de la moitié de l’évasion fiscale, avec 1,5 milliard $, la restauration 420 millions $, la contrebande de tabac 225 millions $, et les services personnels 280 millions $; le milliard de dollars restant vient des autres secteurs.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus