Yves Provencher/Métro Jean-François Lisée et Andrés Fontecilla.

Le sous-financement des groupes communautaires pourrait occasionner des mises à pied dans 20% des organismes montréalais et des fermetures temporaires ou définitives dans 9% d’entre eux.

C’est ce qui ressort d’un sondage dévoilé jeudi et réalisé auprès de 183 organismes montréalais répondants. «Cette situation est dramatique, car ces groupes sont souvent le dernier filet de sécurité», a déclaré Sébastien Rivard, coordonnateur du Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM).

«Le sous-financement de notre organisme et la perte de l’appui de Centraide ont déjà occasionné la perte de six des huit emplois stables. La prochaine étape, c’est la fermeture et les 1100 personnes qu’on aide retourneront grossir les listes des CLSC», a ajouté Caroline Fortin, directrice du Centre ASPA, un organisme qui aide à la réhabilitation des personnes dépendantes.

Ironiquement, la conférence de presse se tenait dans l’édifice du Comité social Centre-Sud qui voit son bail remis en question par la Commission scolaire de Montréal qui les hébergeait gratuitement depuis 40 ans. «On est les victimes collatérales des compressions gouvernementales demandées aux commissions scolaires», explique la directrice de l’organisme. La banque alimentaire, le centre d’alphabétisation et la soupe populaire sont notamment sur la sellette.

Le gouvernement Couillard a récemment annulé l’engagement de Pauline Marois de hausser de 30% les fonds alloués aux organismes communautaires montréalais. Il pourrait toutefois leur transférer certains services actuellement offerts par le secteur public. «On ne veut pas du jour au lendemain remplacer les services sociaux publics, on est là pour être complémentaires», a répondu M. Rivard.

Ce dernier a reçu le soutien d’élus du Parti québécois et de Québec solidaire qui ont lancé plusieurs flèches au premier ministre Philippe Couillard. «On pensait avoir élu un gouvernement libéral, on a en fait élu un gouvernement conservateur qui est inconscient de la valeur ajoutée que l’ensemble des organisations communautaires offrent à notre société», a déclaré l’élu du PQ, Jean-François Lisée.

Une position partagée par le coporte-parole de Québec solidaire Andrés Fontecilla qui a appelé la population à manifester le 17 novembre prochain «contre le saccage des services publics».

Au moment d’écrire ces lignes, il n’avait pas été possible de recueillir de commentaire de la part de la ministre déléguée à la Réadaptation et à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!