OTTAWA – Le Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique examine actuellement la possibilité d’ouvrir une enquête sur un membre du cabinet de Stephen Harper parce qu’il aurait omis de dire qu’il avait des comptes de banque aux îles Caïmans.

Le porte-parole du ministre associé de la Défense nationale, Julian Fantino, a toutefois insisté, jeudi, sur le fait que le politicien n’avait pas de comptes bancaires à l’extérieur du pays.

Chris McCluskey a en effet affirmé que les allégations contre M. Fantino étaient complètement fausses et que ce dernier avait même porté plainte auprès de la Gendarmerie royale du Canada pour erreur sur la personne et vol d’identité.

Les renseignements concernant les possibles comptes du ministre associé dans les Antilles ont été transmis au bureau de la commissaire, Mary Dawson, en mars 2012 par Richard Lorello, un ex-candidat conservateur.

M. Lorello a été défait en 2008 dans la circonscription de Vaughan, en Ontario. Julian Fantino a été élu dans ce comté lors d’élections partielles en 2010 et réélu lors du scrutin général en 2011.

Plus tard, Richard Lorello a démissionné de l’association conservatrice de la circonscription de Vaughan parce qu’il avait des doutes concernant une subvention de plusieurs millions de dollars versée par Ottawa à Vaughan Health Campus of Care, une entreprise privée sans but lucratif chargée de développer les services pour un éventuel hôpital dans la ville.

L’ancien candidat et deux autres ex-membres de l’association sont impliqués dans une violente dispute avec l’exécutif local actuel. Les trois démissionnaires ont tous soutenu dans une déclaration sous serment qu’il y aurait eu des irrégularités lors des campagnes électorales de M. Fantino en 2010 et 2011. Élections Canada étudie présentement le dossier.

M. Lorello a raconté que, l’an dernier, quelqu’un lui avait envoyé des documents qui semblaient prouver que Julian Fantino avait plusieurs comptes de banque aux îles Caïmans.

Le ministre associé de la Défense n’a déclaré aucun compte bancaire à l’étranger lorsqu’il a rempli le formulaire sur les conflits d’intérêts pour le registre public du commissariat à l’éthique.

Richard Lorello a soumis les papiers à la commissaire Dawson et à l’Agence du revenu du Canada. L’homme a expliqué qu’il ne savait pas s’ils étaient authentiques ou faux et qu’il n’affirmait pas qu’il y avait eu action fautive, mais qu’il voulait seulement que le commissariat y jette un coup d’oeil.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!