DJAKARTA, Indonésie – La famille d’un enseignant canadien accusé d’avoir agressé sexuellement trois élèves d’une école internationale de Djakarta, en Indonésie, affirme qu’un verdict dans sa cause est attendu d’ici avril.

Les proches de Neil Bantleman ont fait savoir que le juge qui préside le procès de l’homme de Burlington, en Ontario, a avisé ses avocats qu’ils avaient jusqu’au 3 mars pour faire venir des témoins à la barre, après quoi un verdict serait prononcé le 2 avril.

La famille souligne que l’échéancier signifie que la défense a seulement sept jours pour faire venir des témoins, contrairement aux 11 jours accordés à la poursuite.

M. Bantleman a été arrêté en juillet en même temps qu’un enseignant auxiliaire, Ferdinand Tjiong, et les deux hommes ont été accusés d’avoir agressé les trois élèves de l’École Internationale de Jakarta.

Ils ont tous deux maintenu leur innocence et le directeur d’école ainsi que plusieurs enseignants ont aussi affirmé qu’ils étaient innocents.

La famille de M. Bantleman a souligné que les deux hommes avaient uniquement été arrêtés après que les parents de l’une de victimes n’eurent pas été en mesure de conclure une entente financière avec l’école au sujet d’une allégation d’agression par des concierges de l’institution.

Les concierges ont été condamnés à un maximum de huit ans en prison après leurs procès séparés, mais reliés. Leurs avocats ont qualifié les condamnations d’injustes et ont promis d’en appeler.

M. Bantleman et M. Tjiong pourraient écoper de 15 ans de prison s’ils sont condamnés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!