TORONTO – Les conservateurs ontariens prennent leurs distances par rapport à l’un de leurs collègues, qui affirme ne pas croire en la théorie de l’évolution.

Le progressiste-conservateur Rick Nicholls a fait sourciller, mardi, lorsqu’il a répondu à une raillerie d’un libéral en affirmant qu’exempter les élèves de l’enseignement de l’évolution «n’était pas une mauvaise idée».

Cette réponse de M. Nicholls lors du débat sur les cours de sexualité a fait rugir les libéraux et les néo-démocrates et a même surpris certains de ses collègues conservateurs.

Le chef intérimaire du Parti conservateur, Jim Wilson, a déclaré que l’opinion de M. Nicholls sur la théorie de l’évolution n’était pas celle de la majorité du caucus et a admis que sa sortie n’avait «manifestement pas aidé le parti».

Rick Nicholls, qui représente la circonscription de Chatham-Kent-Essex, affirme qu’il a été désinvolte en répondant au ton du ministre de l’Éducation, mais reconnaît qu’il ne croit pas en l’évolution, soulignant qu’il s’agit d’une position personnelle.

Le leader en Chambre du Parti conservateur, Steve Clarke, affirme avoir parlé avec M. Nicholls, mardi, au sujet de son commentaire sur l’évolution, mais ce dernier soutient qu’aucun de ses collègues n’a soulevé d’inquiétudes auprès de lui, bien qu’il ait vu certains commentaires rapportés dans des reportages.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!