Chris Young Conrad Black.

TORONTO – Conrad Black ne pourra plus jamais occuper les fonctions d’administrateur, de dirigeant ou d’inscrivant pour un émetteur assujetti à la juridiction de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario.

La CVMO, qui supervise le plus important marché boursier au pays — et, conséquemment, les activités de plusieurs sociétés canadiennes inscrites à la Bourse — a rendu sa décision vendredi contre M. Black mais aussi contre John Boultbee, ancien directeur financier de Hollinger. Les deux hommes ont été condamnés aux États-Unis.

La décision de la CVMO fait suite à des années de litiges entourant les activités du magnat de la presse lorsqu’il dirigeait le groupe Hollinger, qui publiait de grands journaux dans plusieurs pays du monde.

M. Black a toujours plaidé qu’il n’avait pas enfreint la loi, mais il a purgé en Floride 37 mois de prison, d’une peine de 42 mois, après avoir été reconnu coupable de fraude et d’entrave à la justice. Il avait aussi été condamné à payer une amende de 125 000 $ US. Boultbee, lui, avait été reconnu coupable de fraude aux États-Unis.

Lors de son témoignage devant la CVMO, en octobre dernier, Conrad Black a soutenu qu’il «n’avait d’autre choix» que de contester les tentatives de le radier, et qu’il se devait de blanchir sa réputation face à des allégations et des condamnations qu’il juge non fondées.

Il avait toutefois soumis qu’il ne souhaitait pas du tout occuper des fonctions d’administrateur ou de dirigeant de sociétés qui sont sous la juridiction de la CVMO.

M. Black a déjà été administrateur de plusieurs grandes sociétés, dont la banque CIBC, et a été dirigeant et administrateur de plusieurs compagnies du groupe de presse Hollinger, qu’il contrôlait à titre d’important actionnaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!