The Canadian Press Le militaire Stuart Langridge

OTTAWA – Une enquête de l’armée sur le suicide du caporal Stuart Langridge, en 2008, sème la controverse à Ottawa. Les proches du soldat et les partis d’opposition ont réclamé vendredi la publication intégrale du rapport d’enquête.

Le ministère de la Défense a dévoilé jeudi une version caviardée de l’enquête sur le drame survenu il y a six ans. Dans le document de plus de 1400 pages, les enquêteurs ont conclu que l’homme de 28 ans s’était enlevé la vie en raison de ses problèmes conjugaux et de ses dépendances, attribuées au divorce de ses parents lorsqu’il avait cinq ans.

La mère du caporal Langridge, Sheila Fynes, a aussi demandé au ministre de la Défense Jason Kenney d’intervenir pour réformer les pratiques de la Police militaire des Forces canadiennes — qui a été blâmée sévèrement cette semaine par la Commission d’examen des plaintes concernant la police militaire pour son enquête «bâclée».

Le ministre Kenney, qui était de passage à Calgary, s’est engagé à rencontrer la famille dès qu’il aura consulté le rapport de la commission d’examen.

Il a toutefois reconnu qu’il était «regrettable» que la famille du défunt soldat soit visée directement dans le document.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!