Andrew Vaughan / La Presse Canadienne Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant

FREDERICTON – Le président de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a soutenu qu’une prière continuerait d’être prononcée chaque fois que les députés provinciaux siégeraient.

Chris Collins a indiqué que du personnel juridique du Parlement avait étudié une récente décision de la Cour suprême dont l’impact a été d’interdire une pareille période de recueillement à l’occasion des réunions du conseil municipal de Saguenay.

Dans leur jugement unanime, les magistrats du plus haut tribunal du pays ont précisé que cette tradition devait cesser car elle contrevenait aux libertés de conscience et de religion.

M. Collins a affirmé que les conseillers juridiques du Parlement avaient déterminé que la décision ne s’appliquait qu’aux instances politiques municipales et plus particulièrement à celles de la Ville de Saguenay.

Il a ajouté que la même prière était dite depuis 215 ans à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick et qu’elle continuerait d’y être récitée dans sa forme actuelle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!