WINNIPEG – Les dirigeants autochtones du Manitoba souhaitent que l’Organisation des Nations unies (ONU) enquête sur la question de l’accès à l’éducation au sein des Premières Nations.

Le grand chef Derek Nepinak de l’Assemblée des chefs du Manitoba a indiqué avoir envoyé une invitation en ce sens au rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’éducation, Kishore Singh.

Il lui a expliqué que les Canadiens recevaient généralement l’un des meilleurs enseignements au monde, mais que ce n’était pas le cas pour les enfants autochtones.

M. Nepinak a ajouté qu’au sein des communautés desquelles ils proviennent, l’éducation est chroniquement sous-financée.

Il a soutenu avoir acquis la quasi-certitude qu’Ottawa viole ses obligations internationales prévoyant que les élèves autochtones doivent avoir droit à un enseignement comparable à celui des autres Canadiens.

L’ancien rapporteur spécial de l’Organisation des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, James Anaya, avait visité le Canada en 2013 et il avait alors réclamé des améliorations au chapitre des conditions de vie des Premières Nations.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!