QUÉBEC – Le syndicat représentant les employés manuels de la Ville de Québec devrait amorcer une grève d’une durée indéterminée à compter de jeudi.

Le syndicat et la Ville ont déjà convenu d’une entente de services essentiels à la suite d’une intervention de conciliation de la Commission des relations du travail (CRT).

La CRT a déclaré que l’entente ne mettait pas en danger la santé ou la sécurité de la population, puisque les services essentiels prévus sont suffisants.

Le syndicat a aussi accepté de maintenir certains services pour faciliter le bon déroulement d’événements spéciaux cet été, dont les festivités de la Saint-Jean, le Festival d’été et le spectacle de Madonna.

La grève touchera uniquement les heures supplémentaires des cols bleus. L’entente prévoit que les employés continueront à fournir leur prestation habituelle de travail pendant les horaires réguliers.

Les cols bleus de la Ville de Québec sont au nombre d’environ 1350. Ils sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2010.

Les négociations entre les cols bleus et la Ville de Québec ont commencé en février 2011. Depuis, 13 séances de négociation ont eu lieu entre les parties, dont quatre en présence d’une médiatrice nommée par la ministre du Travail, Lise Thériault.

Les pourparlers entre les parties ont pris fin abruptement le 12 avril quand les cols bleus ont découvert une note interne du directeur général de la Ville préfigurant des compressions à grande échelle.

Le 17 avril, plus de 950 employés cols bleus se sont prononcés à 98 pour cent par vote secret en faveur d’un mandat de grève.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!