MONTRÉAL – La ministre de la Culture, Hélène David, change son fusil d’épaule et suspend la mise en vente de la bibliothèque Saint-Sulpice, le temps d’étudier les options de revitalisation du bâtiment patrimonial avec la Ville de Montréal.

Dans un communiqué transmis dimanche, le ministère de la Culture et des Communications indique qu’il mettra sur pied avec Montréal un comité de travail conjoint pour analyser les possibilités pour assurer la pérennité de l’édifice public.

Plus tôt cette semaine, Mme David avait annoncé que Québec mettrait en vente l’édifice, vacant depuis plus de dix ans, situé sur la rue Saint-Denis, dans le Quartier latin à Montréal.

Cette annonce a notamment fait réagir les défenseurs du patrimoine architectural, mais la ministre a assuré les Québécois que le bâtiment, tant l’intérieur que l’extérieur, jouissait du plus haut degré de protection conféré à un immeuble par la Loi sur le patrimoine culturel.

Vendredi, le maire de Montréal s’est invité dans le dossier, affirmant qu’il y aurait un comité de travail pour préserver le bâtiment à vocation culturelle.

Dans le communiqué, la ministre David dit se réjouir de la «main tendue» par Denis Coderre.

«Malgré les multiples efforts déployés au cours des dernières années afin de trouver une nouvelle vocation et un nouvel occupant à l’édifice, cela fait déjà plus d’une décennie que l’édifice de la bibliothèque Saint-Sulpice est vacant, affirme Mme David. En tout temps, la revitalisation ainsi que la pérennisation de ce prestigieux établissement ont été au cœur des préoccupations du gouvernement en matière de préservation du patrimoine.»

Elle ajoute qu’elle prendra le temps «d’évaluer toutes les possibilités résultant de cette initiative conjointe quant à l’avenir de ce joyau de notre patrimoine culturel».

Les responsables du ministère n’ont pas immédiatement rappelé La Presse Canadienne pour commenter.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!