OTTAWA – Un important laboratoire clandestin de fabrication de MDMA et de MDA, deux formes d’ecstasy, a été démantelé au cours de la fin de semaine à Montague, à quelque 70 kilomètres au sud d’Ottawa.

Cassian Popa, 37 ans, de Montague, et Jonathan Cayer, 34 ans, de Gatineau, ont déjà été formellement accusés d’une multitude d’infractions reliées à la fabrication et au trafic de stupéfiants.

Plus de 100 kilogrammes de MDMA, soit plus de 830 000 comprimés, ont été saisis, de même que deux armes de poing et un fusil de chasse ainsi qu’une somme d’environ 80 000 $.

Les policiers ont également mis la main sur l’équipement de laboratoire et plus de 480 kilos de substances chimiques qui auraient permis de produire plus de 4,5 millions de comprimés de MDMA et de MDA.

«Ce n’est pas habituel. C’est une très grosse saisie», a indiqué la caporale Louise Savard de la GRC en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le laboratoire était une installation sophistiquée de grande envergure, capable de produire des volumes industriels de MDMA.

«C’est sur une propriété rurale. Le laboratoire était situé dans une remise derrière la maison, un genre de garage avec une superficie de 600 pieds carrés», a expliqué la caporale Savard.

La MDMA est un stimulant du système nerveux central et peut causer de graves problèmes de santé si elle est ingérée.

En plus, les conditions de fabrication, non stériles et dépourvues de tout contrôle des ingrédients, multiplient les risques pour les consommateurs.

Par ailleurs, les policiers signales que la production elle-même présente des risques importants tant pour les trafiquants que pour le voisinage.

«Ces installations sont très dangereuses parce que la fabrication de cette drogue dégage des gaz qui peuvent facilement exploser, qui sont nocifs et même mortels pour quelqu’un qui y est exposé», a noté Mme Savard.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!