Les naissances d’enfants mort-nés sont beaucoup plus fréquentes dans les communautés des Premières Nations de l’Alberta que dans la population albertaine en général, révèle une étude.

Des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont examiné plus de 425 000 naissances recensées en Alberta de 2000 à 2009. Le risque de morts foetales tardives serait 70 pour cent plus élevé chez les femmes autochtones.

Selon l’auteur de l’étude, Richard Oster, ces taux de mortinaissances sont demeurés stables au cours de cette décennie.

Pourtant, ces taux ont connu des baisses dans d’autres pays industrialisés, a noté M. Oster.

Les résultats de l’étude ont été publiés dans le Journal d’obstétrique et de gynécologie du Canada.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!