QUÉBEC – Les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) savent qu’ils peuvent se joindre à l’aile parlementaire du Parti libéral à l’Assemblée nationale, a déclaré mercredi le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad.

M. Hamad a tenu ces propos après une cérémonie marquant notamment l’assermentation d’une nouvelle députée libérale qui a ravi la circonscription de Chauveau à la CAQ, au nord de Québec, lors d’une élection partielle il y a 10 jours.

Dans un point de presse, M. Hamad a jugé inutile de lancer un appel aux députés caquistes pour qu’ils se rallient aux libéraux, car ils savent que la porte est ouverte aux transfuges.

En 2008, les libéraux avaient réussi à s’emparer de deux circonscriptions quand deux députés de l’Action démocratique du Québec, maintenant fusionnée à la CAQ, avaient traversé la Chambre pour rejoindre le gouvernement de Jean Charest.

Mercredi, un ex-député de l’ADQ, Sébastien Proulx, a été assermenté député libéral, après son élection dans Jean-Talon, en même temps que sa nouvelle collègue Véronyque Tremblay dans Chauveau, une circonscription représentée pendant plus de six ans par l’ex-député caquiste Gérard Deltell.

M. Hamad a d’ailleurs pris la défense de M. Deltell, qui a été la cible des critiques de son ancien chef François Legault, depuis la défaite dans Chauveau.

«Je n’aime pas ce que je vois, a-t-il dit. Ç’a a l’air d’un règlement de comptes, ça sort juste après l’élection.»

M. Hamad a rappelé que M. Deltell a permis à la CAQ, alors qu’il était chef adéquiste, d’avoir sa première aile parlementaire à l’Assemblée nationale, grâce à la fusion avec l’ADQ, qui comptait quatre députés.

«Il a permis à M. Legault d’avoir une présence plus importante dans l’opposition avant 2012 à l’Assemblée nationale, a-t-il dit. Gérard a beaucoup aidé M. Legault dans sa construction de la nouvelle CAQ.»

Sans lancer d’appel au ralliement, M. Hamad a cependant estimé que les députés de la CAQ savent qu’ils peuvent rejoindre les libéraux s’ils partagent leurs idées.

«Je n’ai pas besoin de lancer un appel, ils le savent tout le monde», a-t-il dit.

M. Hamad, qui est ministre du Travail et de l’Emploi, a estimé que certains des 21 membres du caucus caquiste seraient intéressés à traverser dans le camp libéral.

«Il y en a qui ont le goût probablement, a-t-il. Évidemment, on va voir.»

Vendredi dernier, le premier ministre Philippe Couillard a souligné les positions que les libéraux partagent avec les caquistes concernant «la gestion des finances publiques serrées, la protection des contribuables, l’avenir de nos enfants par un réseau d’éducation centré sur les écoles».

«Qu’il vienne donc se joindre à nous», avait-il dit en Chambre, en parlant de M. Legault.

Après son assermentation, M. Proulx a affirmé que les positions des libéraux ne sont pas contraires à celles qu’il a défendues alors qu’il était au sein du caucus de l’ADQ, en 2007 et 2008. Selon le nouveau député libéral, le PLQ a la crédibilité pour faire les changements «qu’on portait il y a longtemps».

«Ce qu’il y a de l’ADQ à la CAQ, je ne le sais pas, a-t-il dit. Ce que je sais, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui, comme moi, étaient à l’Action démocratique du Québec, il y a longtemps, et ils sont aujourd’hui des sympathisants, des militants engagés, visibles, et même des députés au sein du Parti libéral du Québec et moi je suis très heureux de cette situation.»

Alors que M. Legault a affirmé qu’il avait décidé de retirer à Gérard Deltell ses fonctions de leader parlementaire en raison de différends avec ses collègues, Mme Tremblay s’est étonnée de cette déclaration compte tenu de l’intérêt des caquistes à faire la dernière campagne avec lui dans Chauveau.

«Je trouve ça curieux ces déclarations alors que tout au long de la campagne, M. Legault et son équipe souhaitaient se coller le plus possible à Gérard Deltell», a-t-elle dit.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!