Métro

Québec a décidé d’emboîter le pas à Ottawa en éliminant lui aussi sa taxe sur les produits hygiéniques féminins.

Le gouvernement québécois a également annoncé jeudi, par voie de communiqué, qu’il appliquera à son régime fiscal certaines mesures contenues dans le budget fédéral du 21 avril dernier.

Cette harmonisation des pratiques fiscales comprend l’augmentation à 10 000 $ du plafond annuel de cotisation à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et les facteurs de retrait minimal des fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR).

Selon le ministre des Finances, Carlos Leitao, ces mesures constituent de «bonnes nouvelles pour les contribuables» et c’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé «d’emboîter le pas afin de ne pas les pénaliser en appliquant des règles différentes pour le Québec».

La taxe de vente du Québec (TVQ) sera éliminée à compter du 1er juillet pour les produits hygiéniques féminins, tout comme la taxe sur les produits et services (TPS), a précisé son attachée de presse, Andrée-Lyne Hallé.

Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, n’avait pas inclus dans son budget l’abolition de la TPS sur les produits hygiéniques féminins.

Il avait plutôt déposé une motion de voies et de moyens quelques semaines plus tard afin de procéder à ce changement.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) avait revendiqué la victoire dans ce dossier, que certains de ses députés portaient depuis un certain temps.

Après le dépôt du budget fédéral, les néo-démocrates avaient continué à talonner le gouvernement, réussissant à rallier les députés conservateurs à sa cause en faisant adopter une motion à la Chambre des communes le 11 mai dernier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!