MONTRÉAL – N’en déplaise aux fédéralistes, il sera abondamment question de souveraineté à de nombreux endroits dans la province en fin de semaine.

Des initiatives distinctes du Bloc québécois, au fédéral, et de Québec solidaire, au provincial, les mèneront un peu partout dans la Belle Province.

Le chef et le président du Bloc québécois, Gilles Duceppe et Mario Beaulieu, lançaient samedi à Rimouski une campagne permanente pour l’indépendance. Une quarantaine d’équipes effectueront du porte-à-porte à travers le Québec et tiendront des «assemblées de cuisine», tout l’été, afin de convaincre les électeurs des bienfaits de l’indépendance du Québec.

Selon le président du Bloc Mario Beaulieu, il faut aller à la rencontre des citoyens, «faire du travail de terrain», pour mousser le projet de faire du Québec un pays. Il croit que les gens sont de plus en plus «réceptifs» à parler d’indépendance.

M. Beaulieu estime aussi qu’un nouveau cycle politique vient de s’installer, et qu’il redonnera de la vigueur au projet de souveraineté du Québec, faisant allusion notamment au retour de Gilles Duceppe au Bloc québécois, mais aussi à l’arrivée de Pierre Karl Péladeau comme chef du Parti québécois.

Par ailleurs, Québec solidaire participe de son côté à sa propre campagne de promotion de l’indépendance du Québec. Françoise David, Manon Massé et Andrés Fontecilla assistent à plusieurs activités.

Par exemple, la députée de Gouin a participé à une mobilisation à vélo et à une distribution de dépliants samedi après-midi à Montréal, deux opérations qui ont été couronnées de succès, selon Françoise David.

Dimanche, ce sera au tour de sa collègue Manon Massé, qui représente Sainte-Marie-Saint-Jacques à l’Assemblée nationale, d’enfourcher sa bicyclette afin de sensibiliser les gens de Sherbrooke à l’enjeu de l’indépendance.

D’autres initiatives ont été prévues jusqu’à dimanche à Montréal, Québec, Rimouski, Rivière-du-Loup et Paspébiac ainsi qu’à Saint-Jérôme et à Val-David, dans les Laurentides.

Pour Françoise David, cette vaste opération de séduction est une occasion en or «de tenir des discussions franches avec des milliers de Québécoises et de Québécois de toutes les origines».

Elle a souligné que les solidaires ne se contenteraient certainement pas de prêcher seulement auprès des convertis.

«Parler aux convaincus, c’est bien. Rejoindre ceux et celles qu’il reste à convaincre et [leur] transmettre le goût du pays, c’est mieux», dit-elle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!