Archives

À l’heure où les conservateurs demandent aux Canadiens de se serrer la ceinture, les dépenses militaires ne cessent d’augmenter au point d’atteindre un seuil «record» depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Le fédéral prévoit effectivement des coupes importantes dans son prochain budget afin de réduire un déficit anticipé de 32,3 G$ (2011-2012). La défense nationale semble toutefois à l’abri, selon une étude publiée mardi de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS).

En 2000, le gouvernement consacrait 6% de son budget aux dépenses militaires alors qu’en 2011, cette part est de 8% et atteint 22 G$. Ces dépenses s’expliquent notamment par le conflit en Afghanistan, une diminution des budgets sous les libéraux, l’achat d’avions de chasse F-35 et la volonté d’affirmer la souveraineté canadienne dans l’Arctique.

Mais aux yeux de l’IRIS, le taux des dépenses actuelles excède les besoins du Canada. «Dans cette période de coupes et de lutte au déficit l’orientation du gouvernement est contestable, indique Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS. Cette obsession pour les dépenses militaires est difficilement compréhensible.»

Par exemple, si le gouvernement canadien diminuait ne serait-ce qu’au niveau de 2005, il pourrait économiser 4,7 G$, indique l’Institut.

Selon Stéphane Roussel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes de l’UQAM, la spirale des dépenses n’est pas aussi prononcée que ce que l’étude peut laisser entendre. Selon lui, il serait même très «étonnant» qu’il n’y ait pas de coupes dans la défense dans le prochain budget fédéral prévu en mars.

«Ce qui caractérise l’approche des conservateurs n’est pas la loi et l’ordre à tout prix, mais d’abord l’équilibre budgétaire», précise M. Roussel, qui ne nie pas toutefois qu’il y ait une dimension idéologique dans cette augmentation des dépenses militaires, bien qu’elle n’explique pas tout.


Quelques chiffres (sources IRIS)

  • Entre 2005-2006 et 2010-2011 les dépenses militaires ont augmenté de 54,2%
  • Le coût de l’achat et de l’entretient des avions F-35 pourrait s’élever à 29,3 G$
  • Entre 2001 et 2011 le coût de la guerre en Afghanistan est estimé entre 13 à 16 G$
  • Depuis la fin de la guerre froide le Canada a participé à 4 guerres : la guerre du Golfe, la guerre au Kosovo, l’Afghanistan, et la Libye. «L’activité militaire du Canada est plus grande qu’elle ne l’a jamais été», indique M. Roussel.


Dépenses du gouvernement au Canada en % du PIB (2011)

Militaire : 1, 6%
Environnement: 0,15%

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!