Métro / Archives

MONTRÉAL – Depuis le début de 2015, les flammes ont provoqué des dommages limités dans les zones boisées du Québec.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a recensé 292 incendies depuis le commencement de l’année et elle a calculé qu’ils ont affecté une surface de près de 383 hectares.

L’organisme a aussi dressé une moyenne couvrant une période d’une décennie. Cet exercice lui a permis de constater que, généralement, à pareille date, il y a déjà eu 405 brasiers ayant touché environ 100 815 hectares de territoire forestier.

En se basant sur ces statistiques, le préposé à l’information de la SOPFEU, Marcel Trudel, n’hésite pas à qualifier l’année 2015 de «très tranquille».

S’ils ne veulent pas provoquer un revirement de situation, les vacanciers se doivent de redoubler de prudence.

Selon M. Trudel, ces derniers peuvent appliquer une stratégie bien simple pour éviter d’être à l’origine d’incendies de forêt.

«Il leur suffit d’allumer de petits feux de camp et de cuisson [en plus de] s’installer près de l’eau et loin des arbres», résume-t-il.

Il précise qu’ils doivent aussi s’assurer qu’il n’y a plus du tout de braises au moment de leur départ.

«La meilleure manière d’être certain qu’un feu est bien éteint c’est de passer la main dans les cendres. Si on a peur de faire cette opération, on arrose jusqu’au moment où on n’a plus cette crainte-là», conclut-il.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!