MARK TAYLOR MARK TAYLOR / La Presse Canadienne

OTTAWA – Les partis politiques fédéraux sautillent déjà sur la ligne de départ pour un marathon de près de trois mois — l’une des plus longues et des plus coûteuses campagnes électorales de l’histoire canadienne récente.

En vertu de la récente loi sur les élections à dates fixes aux quatre ans, le scrutin doit avoir lieu le 19 octobre, mais le premier ministre détient le pouvoir de décider de la date du déclenchement de la campagne — en autant qu’elle durera au moins 37 jours.

La loi ne prévoit cependant pas de durée maximale pour une campagne électorale.

Selon des sources proches du pouvoir, le premier ministre Stephen Harper devrait se rendre chez le gouverneur général dimanche afin de lui demander de dissoudre le Parlement et de déclencher les élections générales.

Le chef conservateur doit participer plus tard dimanche à un rassemblement partisan à Montréal, où il devrait sonner officiellement le ralliement des troupes pour cette éreintante campagne électorale de onze semaines.

Le gouvernement conservateur avait adopté l’an dernier une loi prévoyant qu’au-delà de la période statutaire de 37 jours de campagne, les candidats et les partis peuvent dépenser jusqu’à 675 000 $ de plus par jour supplémentaire.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!