Frank Gunn/THE CANADIAN PRESS Thomas Mulcair à Toronto

TORONTO — Thomas Mulcair veut s’attaquer à la pauvreté chez les aînés en promettant de bonifier le Supplément de revenu garanti s’il est porté au pouvoir.

Le chef néo-démocrate s’est engagé à injecter 400 millions $ de plus par année dans le programme qui permet aux personnes âgées qui ont un faible revenu de toucher une allocation. Il entend également remettre l’âge d’admissibilité à 65 ans, en annulant la hausse de l’âge de la retraite fixée à 67 ans par le gouvernement conservateur.

Dans un rassemblement partisan à Toronto, M. Mulcair a soutenu lundi que les aînés les plus vulnérables devraient pouvoir vivre dans la dignité et la sécurité financière.

Le nombre d’aînés au Canada doublera au cours des 25 prochaines années, a-t-il souligné, et qu’il le veuille ou non, le prochain premier ministre sera confronté à l’enjeu du vieillissement de la population.

«Nous croyons qu’il est inacceptable qu’une personne aînée, dans ce grand pays — le pays qu’elle a contribué à bâtir — vive dans la pauvreté», a-t-il lancé.

M. Mulcair a par ailleurs cru nécessaire de faire le point sur son plan de système national de garderies à 15 $ par jour, en précisant qu’il allait le faire en collaboration avec les gouvernements provinciaux.

La ministre de l’Éducation de l’Ontario, Liz Sandals, a exprimé dimanche des réserves quant au plan néo-démocrate, affirmant que de nombreuses questions demeuraient sans réponses.

«Alors que le NPD fédéral aime prétendre avoir le soutien de l’Ontario pour leur plan, il leur reste encore à fournir aux Canadiens les détails de leur proposition», avait-elle écrit à La Presse Canadienne. Elle rappelait également que sa province avait déjà injecté des milliards de dollars dans son réseau de garderies et de maternelles à temps plein.

M. Mulcair a tenu à rassurer les provinces en promettant qu’il allait reconnaître leurs investissements déjà faits dans ce réseau.

«Notre plan de garderie ne sera pas « one size fits all »», a-t-il souligné, insistant sur le dialogue qu’il voulait ouvrir avec ses homologues provinciaux, s’il est élu.

«Comme premier ministre, je vais établir un nouveau dialogue avec mes vis-à-vis des provinces, parce qu’il est grand temps de mettre fin à l’approche hostile et contre-productive de Stephen Harper», a-t-il dit.

Le chef du NPD n’a pas encore détaillé comment il allait financer ses engagements, mais il promet de dévoiler éventuellement une plateforme chiffrée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!