Paul Chiasson / La Presse Canadienne Gilles Vaillancourt

LAVAL, Qc – L’ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt et ses 33 coaccusés subiront tous un procès devant juge et jury.

L’ensemble des accusés étaient présents en Cour, vendredi, et bien que quelques-uns d’entre eux auraient préféré être traduits devant un juge seul, la juge Marie-Suzanne Lauzon a renvoyé tout le monde devant juge et jury.

Les 34 accusés, parmi lesquels se trouve également l’ex-entrepreneur Tony Accurso, font face à une série d’accusations en marge d’un présumé système de fraude et de corruption lié à l’octroi de contrats municipaux.

Gilles Vaillancourt, de même que l’ex-directeur général de la Ville, Claude Asselin, et l’ex-directeur de l’ingénierie municipale, Claude Deguise, font aussi face à des accusations plus graves de gangstérisme, qui sont passibles de 14 ans de prison.

La suite des procédures, devant la Cour supérieure désormais, a été fixée au 16 septembre, mais ce sera pour se pencher sur les questions logistiques. On s’attend à ce que le procès dure plusieurs mois et il faudra une salle assez grande pour accueillir les 34 accusés, leurs avocats, la Couronne, les médias et le grand public.

On ne s’attend pas à ce que le procès ne s’amorce avant 2017 et même, possiblement, 2018.

Originalement, 37 personnes avaient été appréhendées lors de la vaste opération Honorer menée par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) en mai 2013, mais trois d’entre elles sont décédées depuis.

Gilles Vaillancourt a démissionné de son poste de maire le 9 novembre 2012 à l’issue d’un règne incontesté de 23 ans à Laval.

(Avec la collaboration de Philippe Bonneville, Cogeco nouvelles)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!