Magnotta. La Presse Canadienne

PARIS – La présence à Paris de Luka Rocco Magnotta est désormais une certitude. Des affaires lui appartenant ont été retrouvées samedi dans un hôtel situé à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, en banlieue parisienne, selon des sources proches de l’enquête citées par plusieurs médias français.

La police s’est rendue sur place après avoir été alertée par des témoins. Le suspect n’y était pas mais les enquêteurs auraient trouvé des effets personnels dans sa chambre, dont des revues pornographiques et des sacs vomitoires de la compagnie aérienne à bord de laquelle il fait le voyage Montréal-Paris.

Des photos publiées dimanche par Interpol montrent un homme ressemblant à Luka Rocco Magnotta se soumettre aux vérifications de sécurité dans un aéroport.

Les trois clichés se trouvant sur la page des personnes recherchées montrent un homme vêtu d’un chandail de Mickey Mouse qui se soumet aux vérifications de sécurité.

La traque du «dépeceur» est suivie de près par les médias français, qui indiquent que la police française a réussi à remonter son itinéraire depuis son arrivée grâce à son téléphone portable.

Des témoignages «fiables» confirmeraient sa présence. L’homme aurait aussi été vu sur des images de caméras de surveillance sur la voie publique et dans les transports en commun.

«Le mobile qu’il a utilisé, et dont il s’est peut-être débarrassé depuis, a activé de nombreuses bornes relais, comme autant de petits cailloux semés sur son passage», affirmait la version Internet du journal Le Figaro.

Rien ne permet de dire que Magnotta était toujours à Paris dimanche. Mais selon Le Figaro, les policiers, convaincus qu’il n’a pas quitté la France, multiplient les contrôles dans les gares et les aéroports pour éviter qu’il ne s’enfuie.

L’itinéraire emprunté par le suspect s’est précisé au fil des «recherches ciblées» menées par la police. L’homme est arrivé à Roissy le samedi 26 mai en provenance de Montréal. «Des vidéos du flux des passagers permettent de l’identifier», révèle Le Figaro.

Magnotta aurait ensuite été hébergé chez un homme à Clichy-la-Garenne, en banlieue de Paris. Cet homme se serait lui-même signalé aux autorités en découvrant le portrait du tueur présumé dans les médias.

Des caméras de surveillance montreraient que Magnotta s’est rendu plusieurs soirs dans le quartier de la Bastille. Vendredi, c’est dans le quartier des Batignolles à Paris que l’enquête avait conduit les policiers. Le suspect aurait été vu dans un bar et dans un hôtel, où il aurait passé deux nuits.

Des commerçants prétendent aussi l’avoir reconnu, tout comme une habitante du quartier citée par une radio parisienne, qui assure que Magnotta, «châtain» et «pas agressif du tout», est venu frapper à sa porte dans la nuit de vendredi à samedi.

Le Parisien rapportait de son côté dimanche le témoignage livré aux policiers par le gérant du bar où Magnotta aurait bu un Coke dans la nuit de mercredi à jeudi. Le suspect était «très nerveux» et serait reparti avec un homme au «physique impressionnant» qu’il connaissait déjà, aurait dit le tenancier, qui n’a pas été identifié. Les experts de la police technique et scientifique auraient emporté la bouteille de Coke vide à la recherche d’empreintes.

La police pense maintenant que Magnotta est à court d’argent et qu’il sera «obligé de sortir du bois pour assurer sa subsistance», selon un enquêteur cité par Le Figaro. À moins qu’il ne se soit fait des contacts lors d’un autre séjour à Paris, survenu en 2010 apparemment.

Aussi dans Luka Rocco Magnotta:

blog comments powered by Disqus