JASON FRANSON Mable Tooke. JASON FRANSON / La Presse Canadienne

EDMONTON – Mable Tooke, une enfant de six ans atteinte du cancer, a connu le personnage de Spider-Man à l’hôpital. Il est rapidement devenu son superhéros favori, parce que — bien sûr —ils ont tous deux du sang radioactif.

Lorsque la fondation Rêves d’enfants a offert un cadeau de son choix à Mable, elle a levé le nez sur Disneyland et a plutôt choisi de passer la journée à combattre le crime en compagnie de l’homme-araignée.

Lundi matin à son réveil, elle a regardé un faux reportage télévisé dans lequel la police d’Edmonton faisait appel à Spider-Mable pour aider à sauver la ville et à libérer le capitaine des Oilers d’Edmonton, Andrew Ference, ayant été kidnappé!

D’après sa mère, Lisa Tooke, la petite Mable a dû regarder à deux reprises le reportage parce qu’elle n’était pas certaine qu’il s’adressait à elle.

Au départ, a-t-elle raconté, ses yeux trahissaient son doute. Puis un sourire s’est lentement dessiné sur son visage, puis elle s’est écriée: «On y va!».

Vêtue de son déguisement d’homme-araignée, Spider-Mable s’est déplacée d’un bout à l’autre de la ville en limousine et a joint Spider-Man dans diverses aventures. Elle a notamment fait de la tyrolienne au-dessus du parc aquatique du West Edmonton Mall pour sauver une chatte superhéroïne.

Après avoir mangé son lunch, la petite s’est adressée aux journalistes. «Nous avons reçu un indice sur où nous nous rendons maintenant, a-t-elle relaté. Nous allons recevoir une formation de superhéros et après nous allons retrouver Mysterio et l’attraper.»

Elizabeth LoPresti, de l’organisme Rêves d’enfants, affirme que ce rêve d’enfant était le plus élaboré jamais organisé par la fondation. Andrew Ference, plusieurs policiers, et le maire, Don Iveson, ont participé au scénario, ainsi que Spider-Man lui-même, qui a agi comme le complice de Mable pour la journée, discutant avec elle de sa vie à New York.

Selon Mme LoPresti, l’idée a possiblement découlé d’un événement semblable organisé pour Batkid, un garçon de cinq ans souffrant de la leucémie, dont la mission a été de sauver San Francisco, en 2013.

Mable a aimé l’expérience, mais a trouvé que sa journée lui avait pris beaucoup d’énergie. La petite recevait des traitements réguliers de chimiothérapie depuis son diagnostic de leucémie, en 2013. Les pronostics sont bons, mais cette journée spéciale lui a donné un regain d’espoir dont elle avait besoin.

«La fin de son traitement approche. C’est devenu une incroyable corvée», a confié sa mère.

Mais lundi, Mable n’a pas pensé à cela. Elle a sauté non seulement sa journée de classe de première année, mais aussi son comprimé quotidien de chimiothérapie, parce qu’il y avait beaucoup trop de crimes à combattre!

Son père, Neil Tooke, était abasourdi par l’ampleur de l’événement. Il a affirmé qu’il n’était pas sûr si Mable savait que c’était un jeu. «Je ne sais pas si elle y croit ou non, mais elle joue le jeu», a-t-il commenté.

M. Tooke a dit espérer que cette journée l’avait aidée «à oublier l’hôpital, oublier les traitements, à simplement être une enfant».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!