NEWMARKET, Ont. – Un homme accusé de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort de trois enfants et de leur grand-père dans la région de Toronto a été placé en détention provisoire jusqu’à son audience pour libération conditionnelle, prévue le 19 octobre.

Marco Muzzo, âgé de 29 ans, n’a pas dit mot pendant l’audience, vendredi, jetant cependant un regard vers sa fiancée, qu’il devait épouser le 17 octobre.

Sa mère, Dawn Muzzo, et d’autres membres de sa famille ont été accompagnés par des hommes semblant être des gardiens de sécurité à l’intérieur du palais de justice de Newmarket, en Ontario. Ils ont ensuite été escortés par des policiers à leur sortie.

Devant le palais de justice, l’avocat de l’accusé, Brian Greenspan, a déclaré que son client souhaitait exprimer ses condoléances à la famille des victimes de l’accident, survenu dimanche à Vaughan, en Ontario.

Me Greenspan a indiqué qu’il était actuellement trop tôt pour dire si son client allait plaider coupable ou non et n’a pas voulu commenter lorsqu’on lui a demandé où était Marco Muzzo avant l’accident, dimanche après-midi, se contentant de déclarer que cette information sortirait pendant le procès.

Marco Muzzo fait face à une dizaine d’accusations liées à la conduite avec les facultés affaiblies et à six accusations liées à la conduite dangereuse d’un véhicule motorisé.

Des vigiles à la chandelle ont été organisées, jeudi, pour Daniel Neville-Lake, son frère Harrison et leur soeur Milly, respectivement âgés de 9, 5 et 2 ans, ainsi que leur grand-père de 65 ans, tous morts à la suite de l’accident.

La famille Muzzo possède l’entreprise de construction Marel Contractors et sa fortune est évaluée à près de 1,8 milliard $, selon le magazine «Canadian Business».

Me Greenspan estime que la date de l’audience de libération — le même jour que le scrutin fédéral — est une pure coïncidence.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!