Darryl Dyck / La Presse Canadienne Thomas Mulcair

BRANTFORD, Ont. — Le NPD est le seul des principaux partis à tenir tête aux conservateurs et à s’opposer au Partenariat transpacifique (PTP), a déclaré son chef Thomas Mulcair, dimanche, alors qu’il entreprenait un blitz dans les circonscriptions du sud-ouest de l’Ontario, une région dominée par les troupes de Stephen Harper lors des dernières élections.

Dès le début de sa tournée, M. Mulcair a dénigré la position libérale sur les pourparlers en cours à Atlanta. Il a visé spécifiquement une déclaration de la candidate libérale Catherine McKenna selon laquelle son parti n’est pas prêt à faire écho aux positions du NPD sur ce sujet.

«Où se situent Justin Trudeau et les libéraux là-dessus ? Hier à Ottawa, ils ont dit qu’ils n’avaient pas le choix d’appuyer les négociations menées secrètement par Stephen Harper pour conclure un accord pour le PTP», a déclaré M. Mulcair à Brantford, la première étape de sa tournée dominicale.

Comme il l’avait dit la veille au Québec, M. Mulcair a répété qu’un gouvernement néo-démocrate ne ratifiera pas une entente conclue par M. Harper. «On va combattre cette entente négociée derrière des portes closes par M. Harper.»

Parlant ensuite devant environ 300 personnes à Waterloo, M. Mulcair a imploré les électeurs à réfléchir à ce que pourraient être les conséquences du PTP sur les fermes de la région. «Pensez aux familles qui possèdent une ferme laitière depuis des générations, a-t-il enjoint la foule. Leur gagne-pain est en péril.»

M. Mulcair dont le parti a chuté dans les sondages, a souligné que les gens qui veulent du changement n’ont qu’un seul choix véritable.

«Vous en avez marre des libéraux et du scandale des commandites ? Pas de problème, on appuie les conservateurs. Vous en avez marre du bilan de Stephen Harper en matière de corruption et de favoritisme ? Pas de problème, on retourne chez les libéraux. Attendez une minute. Cette fois-ci, pour la première fois de notre histoire, il y a un espoir. On peut obtenir un véritable changement.»

Le NPD veut aussi convaincre les électeurs de la région que M. Harper a laissé tomber les fermes et les usines ontariennes bien avant le début des négociations sur le PTP.

M. Mulcair a accusé les conservateurs d’avoir promulgué des politiques qui ont coûté 400 000 emplois dans le secteur manufacturier depuis la récession de 2008, dont 43 000 dans le secteur automobile.

A Stratford, un autobus scolaire stationné de l’autre côté de l’endroit où M. Mulcair s’adressait à la foule a capté son attention. Le véhicule devait mener des partisans libéraux vers un rassemblement à Brampton, près de Toronto. «Si on veut représenter les intérêts des gens d’une ville comme Stratford, c’est le chef qui doit venir à Stratford, pas le monde de Stratford qui faut chiper à Toronto», s’est moqué le chef néo-démocrate.

Le chef néo-démocrate doit aussi s’arrêter à London, à Sarnia et à Essex.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!