VANCOUVER – L’enquête publique sur l’affaire Robert Pickton a pris fin, le commissaire supervisant les audiences affirmant qu’il avait été en mesure de respecter l’intégralité de son mandat.

Cette enquête a été l’objet de plaintes et de controverses avant même qu’elle ne débute, certaines familles des victimes du meurtrier se plaignant d’un processus injuste, trop court et incomplet. Le commissaire Wally Oppal dit toutefois avoir entendu toutes les preuves nécessaires pour déterminer pourquoi la police n’a pas été en mesure de capturer Pickton, et la manière de régler les problèmes.

M. Oppal dit avoir entendu les témoignages des familles des victimes, des travailleuses du sexe et des communautés autochtones, et il affirme que le public peut avoir foi au processus.

Le commissaire dit également avoir participé à d’autres enquêtes publiques par le passé et avoir vu les recommandations provenant de celles-ci être prises en compte. Pour lui, c’est également cela qui va se passer avec son rapport.

La dernière journée des audiences a été marquée par une importante manifestation devant l’endroit où se tient l’enquête; des tambours autochtones ont résonné si fort qu’il était possible de les entendre dans la salle d’audience, huit étages au-dessus.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!