Archives Métro Le ministre de l'Éducation, François Blais.

QUÉBEC – La promesse du gouvernement Couillard de revoir de fond en comble la gouvernance en éducation se fait toujours attendre.

Le ministre de l’Éducation, François Blais, a promis de déposer son projet de loi très attendu sur la réorganisation du réseau scolaire et de la démocratie scolaire cet automne.

L’ancien ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, s’était engagé lui aussi il y a plus d’un an à présenter une restructuration de la gouvernance en éducation, axée sur un accroissement des pouvoirs aux directions d’écoles, au détriment des commissions scolaires. Les libéraux veulent aussi que les parents aient leur mot à dire dans la gestion des écoles. On vise aussi à abolir les élections scolaires.

Mais le projet de loi se fait toujours attendre, alors que la présente session parlementaire prend fin le 4 décembre. Il est désormais acquis que la nouvelle formule de gouvernance du réseau ne sera certainement pas adoptée avant la fin de 2015.

Mercredi, le ministre Blais a réaffirmé son souhait de déposer son projet de loi «prochainement». Il refuse de préciser une date.

Pendant ce temps, l’opposition péquiste accentue la pression sur le gouvernement Couillard pour qu’il choisisse plutôt de réinvestir en éducation. Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a convoqué les médias mercredi pour rappeler que le premier ministre Couillard avait affirmé dès son entrée en fonctions en mai 2014 que l’éducation serait sa priorité.

Il lui a lancé un appel pour qu’il «honore ses engagements» en la matière.

«Les coupes dans les services aux élèves doivent cesser dès maintenant et un réinvestissement en éducation est incontournable», selon lui.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!