Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO – Pour les soldes du lendemain de Noël, Durga Baudel avait un plan d’attaque.

Au lieu de faire la file devant le magasin Best Buy de Toronto avant son ouverture à 6 h, samedi matin, il a demandé à un ami de surveiller les lieux et de l’appeler quand ce serait moins achalandé.

Il a fini par acheter une imprimante à 60 pour cent de rabais. Son ami, celui qui surveillait la file, a acheté un nouveau téléviseur. Et cela ne leur a pris que deux heures, du début à la fin.

«J’ai économisé 120 $ (sur l’imprimante), donc je suis content», a affirmé M. Baudel.

Le Conseil canadien du commerce de détail constate que les soldes d’après Noël perdent de l’attrait au profit du Vendredi fou et du Cyberlundi, à la fin de novembre. Mais un porte-parole de Best Buy indique que le 26 décembre reste encore la plus importante journée de magasinage de l’année.

Selon Elliott Chun, les rabais offerts par la chaîne de magasins d’électronique le lendemain de Noël sont un peu plus intéressants que ceux du Vendredi fou, bien que cette journée de soldes à la fin de novembre soit populaire pour l’achat de cadeaux de Noël.

Pour ces deux journées, toutefois, de plus en plus de Canadiens se tournent vers les achats en ligne, préférant les sites Internet et les applications mobiles aux foules qui envahissent les magasins ayant pignon sur rue.

Mais il y avait tout de même un achalandage monstre samedi dans de nombreux centres commerciaux du pays, notamment au centre Eaton de Toronto, qui débordait de chasseurs d’aubaines transportant de grands sacs de magasinage en début d’après-midi.

«Je crois que pour beaucoup de gens, c’est une tradition de venir aux soldes d’après Noël. Nous avons vu des foules devant tous les magasins, attendant que les portes ouvrent à 6 h», a affirmé M. Chun, ajoutant qu’environ 150 personnes avaient fait la file devant le Best Buy du centre-ville de Vancouver, et 400 autres devant celui du centre de Toronto.

Au centre-ville de Montréal, où la plupart des commerces n’ouvraient qu’à 13 h, les files devant les magasins populaires de la rue Sainte-Catherine, comme Victoria’s Secret et H&M, s’étiraient autour des coins de rue.

Onkar Jha a expliqué qu’il avait attendu pendant environ 30 minutes avant d’entrer dans le magasin Apple, où il a dépensé environ 1500 $ pour un iPad, des montres et d’autres appareils électroniques. Il estime avoir économisé environ 300$, et selon lui, l’attente en valait la peine.

«C’est dommage que ça ne dure qu’un jour», a-t-il déploré.

Pendant ce temps, dans les provinces de l’Atlantique, l’ambiance était exceptionnellement calme, les magasins étant fermés au lendemain de Noël. Les soldes dans la région ne commencent que dimanche.

Ailleurs au Canada, la police a été forcée de se lancer dans la mêlée.

À Mississauga, en Ontario, la police a arrêté deux personnes pour une agression présumée relativement à une place de stationnement au centre commercial Square One. Une personne a été légèrement blessée.

À Port Moody, en Colombie-Britannique, la police a lancé quelques paroles de sagesse sur Twitter: «Si vous vous engagez dans cet évènement de gladiateurs connu sous le nom de soldes d’après Noël, ne laissez pas votre butin dans votre véhicule. Les voleurs sont là aussi.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!