MONTRÉAL – Le stress interfère possiblement avec la perte de poids, prévient une étude réalisée par des chercheurs américains.

Des expériences menées sur des souris par des scientifiques de l’université Florida Health ont démontré qu’un stress chronique stimule la production de bétatrophine, une protéine qui bloque l’action d’une enzyme qui permet de métaboliser le gras.

La docteure Li-Jun Yang a expliqué que la bétatrophine semble donc réduire la capacité de l’organisme à se débarrasser du gras.

Les souris stressées produisaient nettement plus de bétatrophine que les autres et leur processus normal d’élimination du gras a grandement ralenti.

Même si on ne peut pas conclure que la bétatrophine a le même effet chez l’humain, la docteure Yang estime que sa découverte fournit une raison de plus de combattre le stress et ses effets néfastes sur la santé.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal scientifique BBA Molecular and Cell Biology of Lipids.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!