Sean Kilpatrick Bill Blair. Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA – Les lois canadiennes sur la marijuana sont toujours en place et elles devront être respectées et appliquées même si le gouvernement libéral se dirige vers la légalisation de cette drogue, a souligné l’ancien chef de police de Toronto et député libéral Bill Blair.

M. Blair, qui est également secrétaire parlementaire à la Justice, était l’un des nombreux intervenants, mardi, à un caucus ouvert des sénateurs libéraux qui se penche sur la légalisation de la marijuana.

Bill Blair a reçu le mandat de piloter le dossier en étroite collaboration avec les ministères de la Justice, de la Sécurité publique et de la Santé.

Le député a déclaré devant les sénateurs que les lois existantes étaient toujours en vigueur et qu’elles le seraient jusqu’à ce qu’elles «soient abrogées par le Parlement par les moyens appropriés».

Jim Munson, un membre du caucus libéral au Sénat, a soutenu que l’échéancier du gouvernement portait à réflexion, considérant que la chambre haute a étudié la question et a recommandé de légaliser cette substance il y a 14 ans.

M. Munson a demandé à M. Blair ce que le gouvernement comptait faire avec les milliers de Canadiens qui traînent un dossier criminel en lien avec leur possession de marijuana.

«Entre-temps, alors que tout le monde travaille sur ces questions, est-ce qu’il y a une chance que l’amnistie soit consentie lors de ce mandat de quatre ans?», a questionné le sénateur.

M. Blair n’a pas répondu directement à la question, mais il a soutenu que le gouvernement «prendrait le temps de bien faire les choses». «Pour faire les choses correctement, le gouvernement prend certaines mesures initialement», a-t-il poursuivi.

La première étape pour arriver à la légalisation sera d’établir un groupe de travail fédéral, provincial et territorial pour entendre des experts sur la santé publique, la toxicomanie et la sécurité publique.

Les détails sur ce groupe de travail seront annoncés dans les prochaines semaines, selon M. Blair.

Le président de l’Association canadienne des chefs de police, Clive Weighill, est aussi présent à la rencontre. Il a affirmé que cette politique changerait considérablement les pratiques des policiers, qui auront besoin d’une nouvelle formation, selon lui.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!