Jonathan Hayward/THE CANADIAN PRESS Justin Trudeau et Deanna George

VANCOUVER – Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré des chefs autochtones pour discuter du rôle que peuvent jouer les Premières Nations dans la lutte contre les changements climatiques. mercredi.

Les homologues provinciaux et territoriaux ont aussi assisté à la rencontre.

Il a minimisé les critiques lui reprochant de ne pas avoir invité à la rencontre le Congrès des peuples autochtones — qui représente les autochtones vivant en dehors des réserves — et l’Association des femmes autochtones du Canada.

M. Trudeau dit qu’il aura plusieurs autres occasions pour ces groupes de faire connaître leurs opinions.

Dwigth Dorey, du Congrès, se demande pourquoi on ne l’a pas invité alors qu’il a fait partie de la délégation canadienne lors de la rencontre sur les changements climatiques qui s’est déroulée à Paris, l’an dernier.

Le premier ministre a rencontré l’Assemblée des Premières Nations, le Conseil national des Métis et le groupe national inuit Tapiriit Kanatami.

Dans un communiqué transmis en soirée, le cabinet du premier ministre (CPM) indique que les chefs autochtones se sont dits prêts à collaborer à la croissance économique mais qu’il fallait aussi les terres, l’air et les eaux pour les futures générations.

Le CPM assure que les idées formulées par les dirigeants autochtones «vont guider les discussions du premier ministre avec ses homologues provinciaux et territoriaux lors de leur rencontre de jeudi au sujet de l’élaboration d’un cadre pancanadien visant à lutter contre les changements climatiques».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!