MONTRÉAL – Une manifestation destinée à dénoncer la brutalité policière a tourné au vinaigre dans l’arrondissement de Montréal-Nord mercredi soir.

Les organisateurs avaient prévu que le rassemblement débuterait sur le coup de 20 h. De prime abord, les participants se comportaient de manière pacifique.

Par contre, une soixantaine de minutes plus tard, les esprits se sont échauffés au moment où l’événement tirait à sa fin.

Selon le commandant Ian Lafrenière du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), des «trouble-fêtes» ont alors commencé à faire du grabuge.

Des vitrines de commerces et un poste de police ont notamment été ciblés. Des objets ont aussi été lancés en direction d’autos-patrouilles. De plus, des véhicules ont été incendiés et des ordures ont été brûlées.

M. Lafrenière a soutenu que les auteurs de ces méfaits «n’avaient peut-être pas du tout rapport avec la manifestation».

D’après lui, il est possible qu’ils aient tout simplement «profité de l’occasion» pour faire de la casse.

À 23 h, aucune arrestation n’avait été effectuée et les feux avaient été maîtrisés.

Les policiers étaient toujours sur le terrain afin de disperser les individus les plus tenaces qui demeuraient encore sur place.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!