MONTRÉAL – Les politiciens québécois et canadiens de toutes les allégeances politiques ont rendu hommage samedi à celui qui a tant parlé d’eux et qui partageait à chaque jour sa passion pour la politique, Jean Lapierre, décédé tragiquement le 29 mars avec sa femme Nicole Beaulieu.

Voici que ces derniers ainsi que les collègues du commentateur ont dit:

— — — —

«C’est un homme extraordinaire. On ne peut pas se détacher de la peine incroyable de cette famille. Pour moi, Jean était un homme de sagesse et de passion. On a eu plusieurs conversations, en ondes et en privé, sur la politique. Tout le monde cherchait toujours à savoir ce que M. Lapierre avait dit (dans sa chronique du matin).»

— Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

— — — —

«Nous sommes dans son quartier (Outremont). Il avait une grande profondeur, une double expérience, celle de la politique et du journalisme, ce qui est rare. J’ai déjà dit qu’il donnait souvent le ton de la journée. On l’écoutait beaucoup. Il y avait souvent des critiques sévères dans ce qu’il disait, mais aussi des conseils qui étaient parfois bien entendus.»

— Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

— — — —

«Il était un grand joueur dans les médias et la politique. Je l’ai connu il y a 33 ans quand il était un jeune député libéral à la Chambre des communes. Il était vigoureux et très habile. Travaillant comme toujours. On est devenus des amis, ultimement. C’est un gars particulièrement vaillant, qui voyait toujours à l’avancement de ses ambitions et de ses positions.»

— Brian Mulroney, ex-premier ministre du Canada.

— — — —

«Jean Lapierre et Nicole étaient de grands amis. Je connais Jean depuis qu’il était très jeune député à Shefford et on jouait au golf en ensemble et on se racontait des blagues. Il m’a aidé grandement dans tout ce qu’il a fait.»

— Paul Martin, ancien premier ministre du Canada.

— — — —

«J’ai eu le plaisir de connaître de M. Lapierre parce qu’il était un voisin de circonscription en 1984. Un rival, un adversaire. Quelqu’un que j’ai revu dans les médias et que j’ai appris à mieux connaître et que j’ai même consulté. C’est un personnage unique qu’on ne reverra pas dans notre génération. Il s’est construit une place tout à fait exceptionnelle.»

— Jean Charest, ex-premier ministre québécois.

— — — —

«C’est un homme qui n’a jamais ménagé les efforts. C’est un homme qui aimait son métier. Un homme de famille. Nous sommes ici pour les accompagner dans cette immense tragédie. Il faisait un travail remarquable avec ses collègues.»

— Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois.

— — — —

«Jean Lapierre était un ami de tous les gens qui étaient ici. Il avait un don particulier pour expliquer les choses, même compliquées, pour que tout le monde puisse comprendre. Il nous manque déjà et cela va continuer.»

— Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique.

— — — —

«C’est un homme qui a beaucoup donné à la vie publique comme membre du Parlement et par la suite comme commentateur politique. C’est un homme qui était capable d’humaniser et vulgariser la politique. C’est important d’avoir quelqu’un comme cela parce qu’il y a tellement de cynisme dans notre société. Je suis ici pour lui dire merci. Je m’ennuie de lui.»

— Le député péquiste Bernard Drainville.

— — — —

«C’est une célébration de la vie, celle de Jean et Nicole, et de sa famille également. Ceux qui sont ici encore avec nous. C’est une célébration de la vie, parce que Jean était un amoureux de la vie, Nicole aussi.»

— L’animateur Paul Houde, également ami de Jean Lapierre.

— — — —

«C’est un ami que je connais depuis une trentaine d’années. On a fait des batailles ensemble, on a travaillé ensemble, on s’est pogné ensemble, on a vécu des affaires. Mon dernier voyage aux Îles, c’était pour visiter son père et sa mère. On a beaucoup d’amis là-bas. J’ai une pensée pour ses enfants et sa mère. Aussi pour Nicole.»

— Denis Coderre, maire de Montréal.

— — — —

«Ce n’était pas un ami, mais une connaissance politique. Il me faisait fâcher de temps à autre quand (il commentait) mes affaires, mais en dehors de cela, c’était un espèce de marchand de bonheur. Rares sont les individus qui créent du bonheur dans nos vies avec un contact assez simple.»

— Régis Labeaume, maire de Québec.

— — — —

«C’est un ami. On s’est parlé la veille (de la tragédie) par courriel. C’est terrible, particulièrement, pour sa mère. C’est quelqu’un qui était très généreux et aimé. On a travaillé ensemble dans les débuts du Bloc québécois et on avait une bonne relation.»

— Gilles Duceppe, ex-chef du Bloc québécois.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!