Getty Images/iStockphoto

TORONTO – Plusieurs malades renoncent à des soins palliatifs qui pourraient améliorer leur qualité de vie parce qu’ils assimilent à tort ces thérapies de soutien à une condamnation à mort, conclut une étude.

La chercheuse principale de l’étude, Camilla Zimmermann, du Centre de cancérologie Princess-Margaret, à Toronto, rappelle que les soins palliatifs peuvent soulager la douleur et autres symptômes pendant toute la durée de la maladie.

Mais la docteure Zimmermann insiste aussi pour rappeler que ce ne sont pas toutes les personnes admises en soins palliatifs qui vont mourir de la maladie pour laquelle elles sont soignées: certaines peuvent même vivre encore plusieurs années après le diagnostic, soutient-elle. Mais pendant ces années, elles peuvent alléger leurs souffrances et désagréments grâce à des thérapies de soutien en soins palliatifs.

L’étude, dont les résultats sont publiés dans la Revue de l’Association médicale canadienne, compare comment les cancéreux perçoivent le terme «soins palliatifs» en fonction de ce qu’ils ont bénéficié ou non de ces thérapies de soutien.

La docteure Zimmermann indique que ceux qui ont eu recours aux soins palliatifs ont ensuite radicalement modifié leurs perceptions — ils y ont vu une façon d’améliorer leur qualité de vie. Par contre, les patients qui n’ont pas bénéficié des soins palliatifs ont continué à craindre ces soins.

Mais même certains patients qui avaient bénéficié des soins palliatifs considéraient toujours que ce terme revêt une connotation négative et croyaient qu’on devrait les renommer autrement.

«Ce préjugé tire principalement sa source du système médical lui-même — mais aussi des médias —, parce que les médecins et les infirmières véhiculent cette idée selon laquelle les soins palliatifs sont destinés uniquement aux malades en fin de vie, explique Mme Zimmermann. Même si la définition a changé, on n’en fait pas une promotion juste au sein du système de santé.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!