Archives Métro | Yves Provencher

Le réseau de bornes de recharge électrique d’Hydro-Québec, qui sert aux véhicules électriques, s’étendra en Ontario.

Sa filiale, le Circuit électrique (CE), a remporté un contrat 1,4M$ auprès du ministère des Transports de l’Ontario. Au cours de la prochaine année, il installera 14 bornes rapides (400V) et 8 bornes standards (240V) entre le Québec et l’Est de l’Ontario, soit sur les autoroutes 401, 416, 417, ainsi que sur la route 17.

«C’est la première percée du CE hors Québec», a souligné lundi le président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel.

Le gouvernement ontarien financera l’installation des bornes. Le CE veillera de son côté à leur bon fonctionnement et engrangera des revenus à la suite de chaque recharge de véhicules électriques. Les bornes se trouveront sur des terrains municipaux appartenant à la Ville d’Ottawa, sinon sur les sites des rôtisseries Saint-Hubert ainsi que des surpermarchés Métro et Food Basics.

Les tarifs n’ont pas encore été déterminés. «L’achat de l’électricité en Ontario va se faire à partir de l’électricité ontarienne, qui a un prix différent du nôtre. Le prix sera ajusté en conséquence», a expliqué M. Martel. Ce dernier a mentionné que divers scénarios ont été élaborés sur les profits qu’Hydro-Québec pourrait réaliser selon l’utilisation des bornes ontariennes (de 700 à 1400 recharges pour chacune des bornes par année). «Dans tous les cas, [les scénarios] sont favorables», a dit le président de la société d’État.

«L’électrification des routes du Québec et de l’Ontario va contribuer à multiplier le nombre de véhicules électriques au pays», a dit le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand. A ce jour, près de 10 000 véhicules hybrides ou tout électriques circulent sur les routes du Québec, contre 5800 en Ontario.

Hydro-Québec est en discussion avec d’autres provinces canadiennes et des États américains, qui sont intéressés à son réseau de bornes de recharge électrique. Éric Martel n’a pas voulu préciser avec qui le CE est en pourparlers.

L’installation de bornes de recharge électrique dans l’Est de l’Ontario permettra aux propriétaires de voitures électriques de se rendre à Ottawa à partir de Montréal par le chemin le plus direct, a souligné le blogueur de Roulez électrique, Vincent Dussault. Ce dernier juge positivement le développement du réseau du CE dans la province voisine.

«Pour la communauté, [le développement] n’est jamais assez rapide, a-t-il dit, mais quand on se compare à d’autres régions, on peut se dire qu’on est choyé.»

L’agrandissement du réseau du CE en Ontario n’est pas «pertinente», croit pour sa part le professeur titulaire à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineau. «Les enjeux énergétiques actuels ne sont pas liés à un manque de réseau de bornes électiques, a-t-il dit. C’est triste qu’on ne s’attaque pas aux enjeux réels, qui sont liés à la taille du parc automobile. On a des véhicules qui sont beaucoup trop gros sur les routes et il y a une augmentation du taux de voitures privées.»

«Dès que la batterie [des voitures électriques] sera moins chère et qu’elle aura plus de capacité, on va avoir plus de véhicules électriques et toutes les bornes publiques seront inutiles, a-t-il ajouté. Les gens, avec des batteries plus grosses, vont faire la recharge chez eux ou au travail. Ils ne vont pas s’arrêter en cours de route.»

M. Pineau croit que Québec aurait avantage de miser sur l’autopartage et les transports collectif plutôt que sur le véhicule individuel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!