Archives Métro Jeff Fillion

Le Conseil de presse du Québec a blâmé l’ex-animateur de radio Jeff Fillion pour ses propos «méprisants et haineux» envers le blogueur saoudien Raif Badawi, tenus le 9 juin 2015. La station de radio NRJ 98,9 FM, où l’émission Le Choi de Jeff était diffusée, est également blâmée dans cette affaire.

À propos de M. Badawi, condamné à recevoir 1 000 coups de fouet et à purger 10 ans de prison pour avoir critiqué le régime saoudien, M. Fillion avait notamment dit en onde : «Awoueille des coups de fouet, we don’t care. […] Il est allé dans une place où aller challenger le pouvoir, le système pis la religion c’est peut-être pas une bonne idée. On appelle ça courir après la marde. […]. Faut vraiment être un toton.»

Quatre des six membres du Conseil de presse, soit la majorité, a jugé que la phrase : «Awoueille des coups de fouet, we don’t care» est «haineuse puisqu’elle encourage l’exécration et le dénigrement». Ces membres ont aussi estimé que la répétition des expressions «toton» et «cave» «attise le mépris envers M. Badawi». Les deux autres membres du Conseil ont jugé que M. Fillion, en tant que journaliste d’opinion, pouvait commenter comme il l’a fait le cas de M. Badawi.

Le guide de déontologie du Conseil de presse défend la liberté d’expression, mais stipule notamment que: «[Les médias et les professionnels de l’information] doivent impérativement éviter d’utiliser, à l’endroit des personnes ou des groupes, des représentations ou des termes qui tendent à soulever la haine et le mépris, à encourager la violence ou encore heurter la dignité d’une personne ou d’une catégorie de personnes en raison d’un motif discriminatoire».

Jeff Fillion a été congédié de chez Bell Média il y a deux semaines pour avoir tenu des propos désobligeants à l’égard du fils de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, qui s’est enlevé la vie.

 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!