Parcs Canada-Kurt Bickell/THE CANADIAN PRESS La maison d'enfance de William Lyon Mackenzie King

La maison d’enfance de William Lyon Mackenzie King — le premier ministre canadien ayant occupé le poste le plus longtemps — a été endommagée par des vandales.

L’incident s’est produit aux alentours de minuit, dimanche, au lieu historique national Woodside à Kitchener, en Ontario, et la police est à la recherche de ceux qui en sont responsables.

Les autorités ont révélé que quelqu’un avait entendu des bruits de vitre cassée et de bois fracassé près de la maison et une alarme a été sonnée avant que les policiers constatent les dommages causés aux fenêtres et aux portes.

Au total, 66 carreaux de fenêtre ont été brisés et une porte a été fracassée au cours de l’incident, a indiqué Lisa Curtis, gestionnaire de Parcs Canada pour les sites historiques du sud de l’Ontario.

Un morceau cassé de la gouttière de la maison a également été trouvé et pourrait avoir été utilisé pour briser les fenêtres, a-t-elle ajouté.

Rien n’a cependant été volé à l’intérieur de la maison de style victorien, qui est remplie de souvenirs de la famille King, a confirmé Mme Curtis.

«Nous avons mené une enquête complète pour nous assurer que tout était intact à l’intérieur et c’était le cas, a-t-elle déclaré. Ce n’était que du vandalisme pur.»

Des travaux de réparation sont déjà en cours et devraient coûter un peu moins de 10 000 $ à Parcs Canada, a indiqué Mme Curtis.

Les dirigeants du site, qui n’est pas clôturé, pourraient aussi mettre en place des mesures de sécurité supplémentaires à l’avenir, a-t-elle ajouté.

King, qui est né à Kitchener, a vécu dans la maison pendant sept ans, entre 1886 et 1893, avec ses parents et ses trois frères et soeurs, selon Parcs Canada. Il a dirigé le Parti libéral de 1919 à 1948 et a été premier ministre pendant près de 22 ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!