Félix O.J. Fournier/TC Media

OTTAWA – Au lendemain de la sortie de l’aspirant-chef conservateur Maxime Bernier contre la gestion de l’offre, les Producteurs laitiers du Canada (PLC) sont montés au front pour défendre leur industrie.

En conférence de presse à Ottawa, la directrice générale du regroupement, Caroline Emond, a dit «trouver déplorable que certaines personnes mettent en péril la survie des producteurs laitiers», et ce, «pour des considérations politiques».

Sans mentionner directement M. Bernier, elle a néanmoins décrié «les attaques directes» au système de gestion de l’offre qui prévaut au pays.

Selon le président du groupe des producteurs, Wally Smith, ce système explique précisément pourquoi les agriculteurs canadiens sont moins mal en point que leurs homologues étrangers.

Qui plus est, les Canadiens sont assoiffés de produits locaux, a renchérit Mme Edmond, et il est important que les politiciens le comprennent, selon elle. Aucun parti à Ottawa ne s’oppose ouvertement à la gestion de l’offre.

Les représentants de l’industrie ont par ailleurs fait valoir que l’importation du lait diafiltré leur causait du tort, un dossier qui traîne depuis plusieurs années.

Le procédé consiste à filtrer à plusieurs reprises le lait pour en garder une substance riche en protéines, qui s’utilise aisément dans la production de fromage, et afflue désormais sur le marché canadien. Les revenus des producteurs laitiers en écopent et les producteurs laitiers pressent le gouvernement de prendre le taureau par les cornes.

Cette sortie survient alors que des producteurs québécois sont en route pour Ottawa à bord de tracteurs. Ils doivent manifester sur le sujet sur la colline du Parlement jeudi.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!