Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL – Contraint d’annuler une question de l’examen national d’histoire obligatoire de quatrième secondaire, le ministère québécois de l’Éducation dit vouloir déterminer ce qui s’est passé.

La question annulée valait près du quart de l’épreuve.

Il s’agissait de la seule question à développement de l’examen — sur 22 au total — et elle comptait pour 12 des 50 points du résultat, a indiqué jeudi un porte-parole du ministère, Bryan Saint-Louis.

La question annulée ne comptera pas dans le résultat final «par souci d’équité pour tous».

Le ministère a dit avoir pris cette décision parce que du contenu «suffisamment explicite» de la question avait largement circulé dans les médias sociaux, donnant aux élèves qui l’ont vue un avantage indu.

Le porte-parole du ministère ne pouvait confirmer s’il s’agissait de la question intégrale, mot pour mot, ou uniquement le sujet qui avait circulé.

L’examen est confectionné au sein du ministère, avec la collaboration d’enseignants qui sont tenus à la confidentialité, a précisé M. Saint-Louis.

Le ministère rappelle qu’il est interdit de transmettre toute information relative à une épreuve ministérielle.

Des vérifications seront faites pour déterminer ce qui s’est passé et s’il s’agit d’une réelle fuite, a indiqué le porte-parole. Il a ajouté qu’il reviendra à la commission scolaire visée de déterminer s’il doit y avoir des sanctions contre l’un de ses élèves ou un enseignant, si l’un d’eux devait être identifié comme étant à l’origine de la diffusion de la question.

Le ministère souligne qu’une lettre qui a ensuite circulé dans les médias sociaux annonçant que l’ensemble de l’examen avait été annulé était fausse et ne provenait pas des autorités compétentes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!